Stereolove • Phosphorescent ► C’est La Vie

« Some say love is a burning thing. That it makes a fiery ring… »

C’est en citant les paroles de Ring Of Fire du légendaire Johnny Cash que Phosphorescent est entré dans mon monde… Il ne m’aura fallu qu’une seule écoute pour succomber en 2013 au pouvoir dramatique de Song For Zula, chef d’oeuvre aérien dans lequel s’entremêlent violons, synthés et le chant si particulier et émouvant de son interprète. Après une dizaine d’années de carrière, Matthew Houck venait alors de dévoiler Muchacho, son sixième album et ce titre révélait enfin au grand jour le génie de ce grand gaillard.

 

5 ans plus tard, c’est donc avec une plus grande reconnaissance (50 millions d’écoutes sur Spotify…) que l’auteur-compositeur américain est de retour. Joliment intitulé C’est La Vie, son septième album sorti vendredi dernier chez Dead Oceans revient sur ces 5 dernières années et les étapes heureuses ou difficiles traversées. De son déménagement à Nashville à la naissance de ses enfants en passant par une une méningite qui a bien failli lui coûter la vie, Matthew Houck puise de ses expériences pour nous livrer 9 titres aux influences aussi changeantes que les couleurs d’automne.

 

Si le joyeux New Birth in New England lorgne du côté de la country, Around the Horn s’inspire davantage du rock psychédélique avec ses 8 minutes de trip. Changement d’ambiance également avec la folk/country  de These Rocks, ballade confidence sur son ancien penchant pour la boisson, ou bien encore C’est La Vie No.2, petit bijou philosophique inspiré de l’americana. Enfin, la voix de l’Américain, aussi riche en textures que ses mélodies, est incontestablement un autre atout de cet album. Qu’il soit accompagné de vocoder (Christmas Down Under) ou d’une simple guitare (My Beautiful Boy), son chant éraillé semble en apparence fragile et sur le point de se briser mais Matthew Houck porte chaque note, atteignant certains aigus avec une authenticité déconcertante. 

Phosphorescent sera en concert à La Maroquinerie le lundi 22 octobre.

Sophie

Share on FacebookTweet about this on Twitter


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *