Stereolove • NZCA Lines ► Persephone Dreams

En février 2012 sortait le premier album éponyme du projet NZCA Lines. Le titre Nazca, qui faisait référence aux géoglyphes tracés sur le sol du site péruvien portant le même nom, nous plongeait dans une electro pop racée et planante au groove sexy, à la croisée de Junior Boys et Metronomy (peut-être parce que le leader n’est autre que le demi-frère de Gabriel Stebbing, guitariste du groupe jusqu’à l’album Nights Out).
4 ans plus tard, la tête pensante du projet, Michael Lovett, revient avec un nouvel album intitulé Infinite Summer et s’entoure de la guitariste Charlotte Hatherley, qui a joué notamment aux cotés de Bat For Lashes ou Ash, et de la batteuse Sarah Jones, qui usa pas mal de baguettes au sein d’Hot Chip.
Selon Lovett, l’album se baserait sur l’idée d’une Terre dans un futur lointain, où le soleil serait devenu une rouge géante annonciatrice de l’extinction de l’humanité. L’electro retro-futuriste aux accents de Daft Punk d’Infinite Summer nous invite à célébrer l’apocalypse entre liesse générale et chaleur de plomb…
NZCA Lines commencera sa tournée par l’Angleterre dès le 10 février prochain, on espère qu’il fera un détour par Paris pour défendre en live ses nouveaux titres.

ImpressionTRACKLIST:
01. Approach
02. Persephone Dreams
03. Chemical Is Obvious
04. Two Hearts
05. Infinite Summer
06. New Atmosphere
07. Sunlight
08. How Long Does It Take
09. Jessica
10. Do It Better
11. Dark Horizon
12. The World You Have Made For Us

 

NZCA LinesInfinite Summer • (Memphis Industries) 2016

Share on FacebookTweet about this on Twitter


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *